Nouvelle battue

Les louvetiers abattent une biche au milieu des chevaux dans l’enclos attenant aux bâtiments. Malgré la surveillance de l’éleveuse durant la nuit suivante et les soins intensifs du vétérinaire le lendemain matin, l’étalon, victime d’une crise cardiaque liée au stress, ne survivra pas.

Faune Sauvage en Pays de troncais, abattage et tir en enclos

Décision préfectorale

« Considérant le risque suicidaire » Madame la Préfète ordonne la confiscation des armes de madame Kaak « pour sa sécurité et celle d’autrui ».

Justice administrative

Considérant « le nombre élevé d’animaux » et « l’importance des dégâts » le Conseil d’Etat valide l’arrêté préfectoral et rejette la requête de madame Kaak dans la mesure où « elle a déposé son plan de chasse avec 1 jour de retard ».

Le Président de la fédération des chasseurs du Cher assigne madame Kaak en justice. Il lui réclame 2 000 € en règlement de 20 bracelets de cervidés supplémentaires pour la saison de chasse 2016-2017. Madame Kaak a versé 4 000 € pour 40 bracelets et a refusé de payer les 20 bracelets supplémentaires. Elle n’a pu faire prélever que 8 animaux par ses chasseurs attitrés avant que les battues (approuvées par le Président de la  fédération des chasseurs) ne soient mises en place sur sa propriété pour éclater la harde et « permettre aux autres détenteurs de plans de chasse de les réaliser ».

Faune Sauvage en Pays de troncais, abattage et tir en enclos



Abonnez-vous à notre newsletter :